La fouisseuse

Éric Le Bel


La salamandre cendrée (Plethodon cinerus), que l'on nommait autrefois salamandre rayée, est l'un des amphibiens le plus commun au Québec. Comme elle préfère sortir la nuit tombée, il est rare de la croiser au cours des promenades en nature. Elle habite le sol de nos forêts et cette fouisseuse s'observe plus fréquemment au printemps ou à l'automne car par temps chaud et sec elle reste bien enfouie dans l'humus. La raison est bien simple : ne possédant pas de poumons, cette salamandre respire par la peau et la muqueuse de sa bouche, ce qui requiert de l'humidité pour fonctionner. Elle se distingue des autres salamandres par sa large bande rougeâtre qui recouvre la longueur de son corps, lequel peut atteindre une dizaine de centimètres. Elle se nourrit de larves d'insectes, d'acariens, d'escargots et de vers. Nous sommes présentement dans sa période de reproduction mais la femelle va attendre le début de l'été suivant pour pondre 8 à 10 oeufs sous une souche ou une pierre dans un endroit frais et humide. Les jeunes resteront quelques temps avec la mère et profiteront de sa peau moite pour respirer par temps sec. L'hiver, cette salamandre s'enterre à une cinquantaine de centimètres dans le sol et parfois davantage et y attend patiemment le retour du printemps.



Terra Nostra Québec @ 2009-2018. Tous droits réservés. Le site est optimisé sur Firefox, Mozilla, Netscape et Safari. Internet Explorer ne répondant pas aux standards, il se pourrait que vous rencontriez des erreurs. Conception des Productions La Tomate Bleue.