On est ce que l'on mange!

Éric Le Bel


Vers la fin de l'été, alors que les plants d'asclépiade produisent leurs graines, la petite punaise de l'asclépiade (Lygaeus kalmii) sort de sa cachette pour envahir les champs. Cet insecte aux couleurs vives est inféodé à l'asclépiade et il suffit de chercher la plante pour le débusquer. La gousse mûre est sa cible préférée et il en perfore la paroi pour se nourrir des graines. Les larves s'abreuvent quant à elles du suc laiteux et toxique de la plante. Ce faisant, elles accumulent des toxines et deviennent non comestibles, à l'instar du célèbre monarque. D'ailleurs, les couleurs voyantes de la punaise avertissent les prédateurs de sa toxicité. Les adultes pondent également leurs oeufs sur l'asclépiade. Il est rare de trouver une association plus intime entre deux espèces, l'une animale et l'autre végétale.



Terra Nostra Québec @ 2009-2018. Tous droits réservés. Le site est optimisé sur Firefox, Mozilla, Netscape et Safari. Internet Explorer ne répondant pas aux standards, il se pourrait que vous rencontriez des erreurs. Conception des Productions La Tomate Bleue.