Le pourcil

Nelson Boisvert


Le marsouin commun (Phocoena phocoena) - nom signifiant "cochon de mer" - est le plus petit cétacé à dents fréquentant les eaux salées du Saint-Laurent. Ce mammifère marin est craintif et se déplace furtivement, à fleur d'eau, émergeant environ huit fois par minute et changeant constamment de direction, une nage roulée appelée "marsouinage". Son souffle est à peine visible et son aileron dorsal peu saillant, aussi l'espèce est-elle difficile à observer et, plus encore, à photographier. Le marsouin se déplace généralement en bandes d'une dizaine d'individus. À force de patience, vous finirez peut-être par surprendre un groupe fendant la surface à la recherche de leur nourriture, laquelle est principalement composée de poissons (hareng, maquereaux, capelan), de calmars ou de crustacés de fond. Des études portant sur la population de l'Atlantique du Nord-Ouest estiment qu'environ 1 500 marsouins communs meurent annuellement suite à leur enchevêtrement dans des filets de pêche. D'ailleurs, cette population est actuellement à l'étude pour une éventuelle désignation en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada. Au Québec, une des menaces susceptibles d'affecter l'espèce est la pollution et la contamination de la chaîne alimentaire par les composés d'organochlorés, la dioxine et les métaux lourds. Il reste que, bien que l'état de la population soit mal connu, ce cétacé est actuellement considéré comme étant le plus abondant dans nos eaux... une chance car le marsouinage égaie nos sorties iodées au large!



Terra Nostra Québec @ 2009-2018. Tous droits réservés. Le site est optimisé sur Firefox, Mozilla, Netscape et Safari. Internet Explorer ne répondant pas aux standards, il se pourrait que vous rencontriez des erreurs. Conception des Productions La Tomate Bleue.