L'arme fatale

Rodolph Balej


Bien qu'elle soit abondante, il n'est pas fréquent de rencontrer en nature la mouffette rayée (Mephitis mephitis), parfois appelée "sconse", "skunk" ou "bête puante". De fait, l'élégante est noctambule, qui s'active du crépuscule à l'aube et se repose en journée. La belle vie! Ce carnivore, de la taille d'un chat, dispose d'une arme des plus dissuasives pour se protéger : ses glandes anales. Elle peut asperger ses agresseurs d'un musc pestilentiel, et ce à plus de six mètres de distance et une remarquable précision, lequel lui brûlera les yeux, voire le rendra temporairement aveugle. En guise d'avertissement, elle dresse le panache de sa queue, arque l'échine et montre son postérieur en proférant des grognements nasillards : si vous vous retrouvez en pareille situation, il est grand temps de battre en retraite et de prendre la poudre d'escampette car la douche nauséabonde n'est pas loin de s'abattre sur vous! Son odeur est si forte qu'elle se répand à plus d'un kilomètre à la ronde, ce qui ne semble pas importuner le grand-duc d'Amérique, le lynx, le renard roux ou le coyote, ses principaux prédateurs. Naguère, sa fourrure était très recherchée, laquelle - une fois teinte - était vendue sous le nom de "martre brune". Il existait même des fermes d'élevage. D'un tempérament docile, enjoué et cajoleur, la mouffette était souvent domestiquée comme animal de compagnie... mais après avoir subit une chirurgie mineure, soit l'ablation des glandes anales afin de la déposséder de son arme fatale!



Terra Nostra Québec @ 2009-2018. Tous droits réservés. Le site est optimisé sur Firefox, Mozilla, Netscape et Safari. Internet Explorer ne répondant pas aux standards, il se pourrait que vous rencontriez des erreurs. Conception des Productions La Tomate Bleue.