Le tapageur

Rodolph Balej


Y a-t-il oiseau plus bruyant que le geai bleu (Cyanocitta cristata), mis à part peut-être la corneille d'Amérique, une cousine appartenant elle aussi à la famille des corvidés? Autrefois appelé « geai d'Amérique », l'espèce est jacasseuse, qui gajole, cajacte, cocarde, frigulote, fringote. Elle imite à la perfection le chant d'autres espèces, notamment le miaulement de la buse à queue rousse, qu'elle proférerait, dit-on, dans le but d'effrayer les oiseaux du voisinage et de piller leur nid. Quoiqu'il en soit, nul mieux que lui ne peut se mériter le titre de « sentinelle des oiseaux », lui qui d'un "djé djé" ou "bip bip" alerte tout le voisinage ailé de votre présence dans les parages! Fait surprenant, le geai bleu n'est en réalité pas bleu car cette couleur n'existe pas chez les oiseaux, celle-ci étant une illusion d'optique due à la structure des plumes qui réfractent la lumière. Autre fait pour le moins singulier, le geai bleu - qui n'est pas bleu! - aime à prendre des bains de fourmis lesquelles le débarrassent des tiques et des parasites grâce à l'acide formique qu'elles sécrètent, un comportement appelé « formicage ».



Terra Nostra Québec @ 2009-2020. Tous droits réservés. Le site est optimisé sur Firefox, Mozilla, Netscape et Safari. Internet Explorer ne répondant pas aux standards, il se pourrait que vous rencontriez des erreurs. Conception des Productions La Tomate Bleue.