La loi du cochon

Rodolph Balej


Au Québec, les élevages produisent annuellement sept millions de porcs. Chaque cochon donne une tonne de lisier. La meilleure façon d'écouler ce "tas de m..." est de l'épandre sur les terres agricoles, tout le monde connaît les odeurs caractéristiques qui embaument alors nos campagnes! Le lisier de porc est un engrais organique liquide qui contient une variété d'éléments nutritifs essentiels à la croissance des plantes, notamment de l'azote, du phosphore, du potassium et, en moins grande quantité, du calcium, du magnésium et du soufre. Les effluents peuvent toutefois contenir des produits persistants (antibiotiques, hormones, cuivre et zinc, etc.) et des micro-organismes pathogènes (bactéries, champignons, protozoaires, parasites, virus) qui s'accumulent dans les sols et sont susceptibles de contaminer les eaux de surfaces et souterraines, notamment après de fortes pluies. L'épandage de fumier liquide peut donc s'avérer dangereux pour les écosystèmes aquatiques et constituer une menace sur la santé publique. Pour la préservation de notre ressource en eau et de la biodiversité associée, il conviendrait d'encourager la filière agricole à modifier les pratiques d'épandages. Pourquoi ne pas délaisser les lisiers au profit des fumiers solides qui ne saturent pas les sols en éléments chimiques? (Voix off : une mesure qui, du point de vue de certains experts, contribuerait à la durabilité de l'agriculture et à la réduction des stress environnementaux.)



Terra Nostra Québec @ 2009-2020. Tous droits réservés. Le site est optimisé sur Firefox, Mozilla, Netscape et Safari. Internet Explorer ne répondant pas aux standards, il se pourrait que vous rencontriez des erreurs. Conception des Productions La Tomate Bleue.