Solifluxion

Nelson Boisvert


Le triste drame qui s'est déroulé le 10 mai dernier à Saint-Jude n'est malheureusement pas le seul du genre au Québec. On se souviendra de celui de Saint-Jean Vianney en 1971, quand le sol s'est littéralement affaissé sous le village en générant un torrent de boue qui a fait une trentaine de victimes et des centaines de sans-abri. Le phénomène de glissement de terrain est fréquent, particulièrement au printemps, lorsque les terres argileuses sont gorgées d'eau. Elles sont alors susceptibles de se liquéfier (un phénomène que l'on nomme « solifluxion ») et de se mettre en mouvement sous le poids des ouvrages (routes, maisons, ponts...). À Saint-Jean-Vianney, la veille du glissement, on raconte que les vaches ne voulaient pas aller aux champs. Pressentaient-elles le désastre? D'ailleurs, saviez-vous qu'en Chine, les serpents sont utilisés pour prévoir l'imminence d'une catastrophe? S'ils quittent leur nid, c'est mauvais signe. Alors, utilisons nos bio-capteurs et restons à l'écoute de la nature.



Terra Nostra Québec @ 2009-2018. Tous droits réservés. Le site est optimisé sur Firefox, Mozilla, Netscape et Safari. Internet Explorer ne répondant pas aux standards, il se pourrait que vous rencontriez des erreurs. Conception des Productions La Tomate Bleue.