Peau de chagrin

Nelson Boisvert


Au Québec, la superficie des milieux humides s'est réduite comme peau de chagrin au cours du siècle dernier, le phénomène s'étant accéléré depuis les années 1960. Ainsi, dans les basses terres du Saint-Laurent, les terres humides auraient diminué de moitié et celles ayant réchappé seraient, en majorité, altérées par les activités humaines. Leur amenuisement est surtout attribuable aux remblaiements et aux drainages générés par l'urbanisation et l'agriculture. De nombreux intervenants se sont mobilisés pour enrayer leur déclin, ici pour préserver un site d'une grande richesse biologique ou restaurer un marais abîmé, là pour aménager un havre propice à la sauvagine ou un parc de récréation. Aujourd'hui, tout le monde en convient : les milieux humides procurent, à la société, des services écologiques vitaux et contribuent à notre qualité de vie... aussi importe-t-il de leur continuer à leur prodiguer tous nos soins.



Terra Nostra Québec @ 2009-2018. Tous droits réservés. Le site est optimisé sur Firefox, Mozilla, Netscape et Safari. Internet Explorer ne répondant pas aux standards, il se pourrait que vous rencontriez des erreurs. Conception des Productions La Tomate Bleue.