Les tourtereaux

Rodolph Balej


Tout le monde connaît le plaintif « couOUou-wou-wou-woooou » de la tourterelle triste (Zenaida macroura). Cette espèce a été observée pour la première fois au Québec il y a près d'un siècle. Son extension ayant été favorisée par l'agriculture céréalière, les mangeoires et la déforestation, elle est aujourd'hui abondante et largement répartie sur le territoire. La tourterelle triste est migratrice, toutefois une grande partie de la population réside désormais chez nous toute l'année, notamment dans les zones urbaines ou agricoles. Elle est principalement granivore et se nourrit volontiers aux mangeoires, ce qui lui permet d'affronter les rigueurs de l'hiver et de surmonter ses disettes. Les couples s'accouplent dès le mois de mars, période à laquelle a été prise ce cliché, au boisé Papineau, à Laval. Ils peuvent élever plusieurs nichées en une saison, parfois jusqu'à  quatre les bonnes années... quel dévouement!



Terra Nostra Québec @ 2009-2018. Tous droits réservés. Le site est optimisé sur Firefox, Mozilla, Netscape et Safari. Internet Explorer ne répondant pas aux standards, il se pourrait que vous rencontriez des erreurs. Conception des Productions La Tomate Bleue.