Sinzibucwud

Nelson Boisvert


Les Amérindiens furent les premiers à découvrir le "sinzibucwud", mot algonquin signifiant "sirop d'érable". Ils enseignèrent aux colons à entailler le tronc des arbres au début du printemps, à recueillir la sève et à la faire bouillir. Cette pratique se popularisa aux 17e et 18e siècles. De nos jours encore, le temps des sucres nous offre l'opportunité de nous "biodivertir" en fêtant la fin de l'hiver et en célébrant l'arrivée du printemps. À cette occasion, nous pouvons savourer le nectar de notre biodiversité, l'eau sucrée des érables qui, bouillie plus longuement, se mue en une tire ambrée et onctuose qui ravira les bouches gourmandes!



Terra Nostra Québec @ 2009-2018. Tous droits réservés. Le site est optimisé sur Firefox, Mozilla, Netscape et Safari. Internet Explorer ne répondant pas aux standards, il se pourrait que vous rencontriez des erreurs. Conception des Productions La Tomate Bleue.